La revue de l’immobilier de Novembre 2019

La revue de l’immobilier de Novembre 2019

La revue de l’immobilier de Novembre 2019

11

Tout d’abord, la capitale parisienne avait vu ses prix se stabiliser en cette rentrée de septembre traditionnellement moins active. Depuis, on pensait qu’elle repartirait à la hausse mais cela n’a pas été le cas. Les prix de l’immobilier sont inchangés pour le second mois consécutif et le prix moyen sur la capitale est de 10 115 €/m², c’est ce que nous apprend le baromètre de notre partenaire MeilleursAgents.com.

Une certitude, les choses changent et le marché de l’immobilier que l’on pensait irrémédiablement tourné vers les sommets risque de donner quelques surprises dans les mois à venir. Selon certains, les prix à Paris ne pourraient même aller que vers une tendance baissière (et le pays entier avec elle)… Rappelons que depuis 2008, les prix à paris ont augmenté de 54,1% une hausse que beaucoup n’imaginaient pas. il faudra attendre de voir l’évolution au cours des mois à venir. Notre conseil pour les parisiens… attendez début janvier pour vous positionner.

Venons-en à ce qui nous intéresse : les prix dans l’hexagone et notre région niçoise : les acquéreurs d’aujourd’hui cherchent avant tout à se loger et investir alors qu’auparavant, ils cherchaient d’abord à faire une plus value rapide. En moyenne sur notre zone, nous sommes à des taux attractifs avec 1, 45% sur 25 ans et 1,35% sur 20 ans.

Contrairement aux autres agglomérations françaises où la demande reste au moins 25% supérieure à l’offre, Nice (comme Bordeaux) reste confrontée à une faiblesse de la demande et subit le soucis inverse, l’offre est supérieure avec des prix fixés parfois bien trop haut de la réalité… cela joue donc sur les prix de mise en vente élevés et des prix de vente ving mille euros moins chers dans le meilleur des cas. Autrement, la durée de vente de ces biens immobiliers dont le prix n’a pas été réévalué, est passée de 4 à 6/7 mois en moyenne.

Quelle évolution pour les mois à venir à Nice ?

La proximité des fêtes de fin d’année devrait contribuer un peu plus à une baisse de la demande mais aussi des nouvelles mises en vente alors que dans le même temps le nombre de biens en vente restera stable : Les prix devraient donc baisser un peu.
En janvier 2020, on estime que la demande repartira légèrement plus vite que l’offre . les biens qui sont en vente devraient donc se vendre plus facilement dans ce laps de temps pour obtenir un équilibre de l’offre et de la demande. Dès lors que l’offre repartira, nous aurons sans doute une stagnation ou une baisse des prix et un allongement de la durée de vente des biens puisque l’offre redeviendra plus forte que la demande.

La ville de Nice subit aussi la concurrence de son agglomération donc paradoxalement, la demande sera légèrement supérieure à l’offre dans sa périphérie : saint laurent, cagnes, l’arrière pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Compare