Les brèves de l’immobilier #1

>>> Démission de Nicolas HULOT

La démission de Nicolas HULOT intervenue fin août a surpris tout le gouvernement.

Si vous avez loupé cette annonce, la voici, assez courageuse, ci-contre. Elle est très enrichissante à écouter sur l’envers du décor et le décalage entre la politique d’aujourd’hui et le constat de la situation climatique dans laquelle nous nous trouvons.

Ce départ va avoir une répercussion directe sur la mesure Bonus-Malus qu’il avait annoncé en novembre dernier, mesure qui avait pour but de sanctionner un propriétaire qui ne rénovait pas son logement afin d’améliorer son isolation, diagnostic de performance énergétique à l’appui.

En théorie, la mesure aurait de grandes chances de disparaitre en même temps que le récent ministre démissionnaire. La mesure, néanmoins bonne pour la planète et l’économie énergétique, qu’elle soit maintenue ou pas,fait grincer les dents de certains propriétaires par son agressivité.

Plus de détails sur le sujet sur l’article.

>>> La fin des Squats à l'avenir ?

Peut être du nouveau pour corriger une aberration que nous avons déjà tous entendu : si un intrus entre dans un logement sans effraction (exemple fenêtres cassés ou serrures fracturées ), l’occupation ne pourra pas donner lieu à une expulsion.

Bien souvent, nous avons tous vu des cas où des propriétaires se retrouvent dépossédés de leurs biens, assez étrangement et assez stupéfaits sans ne pouvoir rien faire.

En juin dernier, Julien Aubert avait suggéré de créer un délit d’occupation sans droit ni titre d’un logement. Sa proposition sera examinée à l’automne, et source d’espoir pour nombre de propriétaires d’un possible lendemain meilleur.

Plus de détails en lisant cette proposition en détails.

>>> Airbnb refuse de dévoiler la liste des transactions immobilières...

Le boom touristique mondial est là et l’impact de la firme Airbnb sur la hausse des prix de vente et du locatif dans la majeure partie des grandes villes et lieux touristiques est énorme. Les municipalités cherchent des solutions à ce problème de crise de logement et de devoir constater impuissantes l’exode progressif de ses habitants des centres villes, rendus si chers qu’ils sont dans l’impossibilité de se loger à un prix décent, faute de pouvoir d’achat suffisant.

La ville de New York est sans aucun doute celle qui s’oppose le plus de front à la multinationale. En octobre 2016, elle a publié une loi pour lutter contre les locations d’appartement illégales en adoptant une amende allant jusqu’à 7500 dollars pour toute location de moins d’un mois (plus de détails sur cette loi de 2016).

Le texte publié le 6 août est censé entré en action début 2019 : le géant de l’économie collaborative et les autres sites d’hébergement de courte durée devront communiquer à la mairie la liste des transactions effectuées pour des logements à New York.

Airbnb refuse de se soumettre à cette demande et va aller en justice pour défendre ses intérêts. Verdict non immédiat.

 

A Berlin aussi on tente de lutter contre ce phénomène en adoptant une nouvelle approche : adopter une mesure déjà réalisé par la Nouvelle- Zélande.A savoir, Berlin et son maire souhaiteraient interdire aux étrangers de pouvoir acheter.

En savoir plus

>>> La Signature éléctronique

La signature électronique connait peu à peu son essor dans le domaine de l’immobilier. Les débuts commencent toujours difficilement mais nécessaires.

La signature électronique fera gagner et économiser du temps, de l’argent et du papier. Le dispositif se répand peu à peu dans le secteur de l’immobilier.

Avant une quelconque généralisation, cela risque de mettre encore énormément de temps…mais laisse présager un bel avenir…

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Posts

Compare

Enter your keyword