Les brèves de l’immobilier #2

>>> La hausse des prix ne vous fait pas peur

Un achat immobilier, cela ne s’improvise pas et cela nécessite du temps. Un temps durant lequel les taux d’intérêts et les prix bougent bien souvent plus à la hausse qu’à la baisse.

“Entre 2015 et fin 2016, les taux d’intérêt moyens – tous profils et durées confondus et hors assurances – sont passés de 2,23% à 1,28%” précise le site cBanque.

Les gens constatent que les prix ont depuis remonté, ce qui rassure les vendeurs, mais que cette progression reste faible et que les taux d’intérêts toujours en dessous des 2 points restent attractifs, ce qui rassure aussi les acheteurs. situation parfaite a priori ! 

La confiance reste du fait que l’accès à la propriété est possible plus aujourd’hui qu’il y a dix ans.

Plus de détails sur le sujet sur BatiWeb sur le sujet

>>> Restez à Nice, Evitez Paris !

Si vous aviez dans l’idée saugrenue de vouloir habiter à Paris et faire le chemin inverse des parisiens qui partent s’installer dans notre vile de Nice pour leur retraite… et bien un argument pour vous convaincre un peu plus et vous empêcher de faire cette erreur.

Visiblement, vous saviez tout de même que les prix sont plus chers là bas qu’ici… mais dites vous que maintenant, c’est pire que jamais. S’il y a une ville qui n’a jamais vu de baisse, c’est bien Paris mais la capitale a dépassé un stade.

Aujourd’hui, un arrondissement sur deux atteint ou dépasse les 10 000 euros du Mètre carré.

Et comme on dit, quand on aime on ne compte pas et on estime que la hausse des prix parisiens sera de 5 à 7% sur l’ensemble de l’année 2018.

Bilan, il vous sera difficile de vendre votre bien ici pour acheter là haut quelque chose d’équivalent alors oubliez et restez au soleil !

Plus de détails en lisant l’article en détails.

>>> Démenti sur les rumeurs de krach

Les rumeurs de krach immobilier ont été démenties par les professionnels du secteur. Le marché restera plutôt attractif au moins jusqu’à l’été 2019 avec des prix qui devraient prendre 1,5 %. Ensuite, la tendance table sur des taux d’intérêts stables et des hausses de prix de 2 à 3 % par an.

 L’article du parisien en détails

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Posts

Compare

Enter your keyword